Manger sans gluten et sans lactose

Il y a quelque temps, j’ai eu de gros problèmes de peau. Je suis donc allé chez mon médecin traitant qui m’a prescrit un traitement homéopathique et qui m’a surtout conseillé d’éviter de consommer tout ce qui est à base de blé et de lait provenant d’une source animale. Avant de me lancer dans cette aventure, j’ai auparavant fait quelques recherches qui m’ont convaincu d’adopter ce type d’alimentation.

Ce régime fut promu pour la première fois par le docteur Jean Seignalet et commence depuis quelque temps à faire ses preuves en France. Il préconise un retour à une alimentation ancestrale, du temps des chasseurs-cueilleurs, en écartant le blé et les produits laitiers qui aujourd’hui subissent certaines transformations (OGM, hybridation) et de nombreux traitements (insecticide) nocifs pour l’organisme humain. Ce docteur conseille également de supprimer les modes de cuisson à une température supérieure à 110°C et de privilégier la consommation d’aliments biologiques. Ainsi cette alimentation préviendrait et traiterait un certain nombre de maladies d’importance plus ou moins grave (acné, cancer, sclérose en plaque, migraine, psoriasis, dépression …).

Mais ce régime comporte également un certain nombre d’inconvénients. Tout d’abord, il peut apparaître très contraignant car il est difficile de suivre tous les principes préconisés. En effet, tout le monde n’a pas forcément les moyens d’acheter du bio (toujours un peu plus cher que les produits non biologiques) et du temps pour dénicher toutes les petites astuces nécessaires pour tenir sur la durée.

Personnellement, j’ai progressivement éliminé les produits à base de blé et de lactose mais je ne me préoccupe pas du tout de la cuisson et j’achète du bio que lorsque mon porte-monnaie me le permet. Par ailleurs, pour varier les saveurs et mes repas, je me suis également acheté un livre de cuisine intitulé Manger mieux, sans gluten, ni sucre, ni lactose d’Hanna Göransson qui y propose de délicieuses recettes pour le petit déjeuner, le déjeuner et le diner adaptées à ce type d’alimentation.

IMG_3633

Ai-je constaté des résultats ? Oh oui ! J’ai notamment bien dégonflé (-2kg bien que je ne sois pas en surpoids) et je trouve ce type d’alimentation plus digeste.

Pour terminer, je pense qu’il ne faut pas non plus en faire une psychose. Ainsi lorsque je dine avec des amis ou de la famille, je ne me prive pas en me disant « oh non je ne peux pas » et finalement manquer un bon moment avec mes proches autour d’un bon repas. Il faut donc trouver le juste milieu et savoir se faire plaisir de temps en temps pour pouvoir, je pense, tenir la route.

Sur ce, j’espère que cet article vous aura plu et dites-moi ce que je vous en avez pensé ! Je trouve intéressant de connaître différents points de vues et de partager son expérience.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Manger sans gluten et sans lactose »

  1. Je trouve ça compliquée de complètement écartée le gluten et le lactose lorsqu’on a pas de problème particulier avec ces aliments. En revanche, pourquoi pas réduire la consommation de ceux-ci. En tout cas, si tu trouves des recettes et aliments sympa, j’aimerai que tu m’en fasses part parce que ça m’intéresse aha

    J'aime

    1. Oui je n’aurais pas de problème je n’y aurais pas penser ! Avec plaisir 😉 D’ailleurs le gâteau qu’on avait manger chez océan le weekend de ton anniversaire était sans blé sans lactose 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s